Les Bras Nus

Edition/Théâtre/Poésie/Performance

Maison d'édition Les Bras Nus

sur la porte du bureau

En bref



Les-bras-nus est une petite et joyeuse maison d'édition indépendante de langue et de plateaux

Les-bras-nus n'ont pas de capital. Ils sont en association.
Les Bras Nus aimeraient bien être boursiers mais il s'agit d'être endurant pour y parvenir.
Et Les Bras Nus hésitent à parvenir. C'est une question. Une ondulation discutable.
Tout le reste est littérature donc
Un jeu ou un combat...



A tantôt en bord de plateaux

UN BRAS NUS

Annexes

Les bras nus EN PRIX (et en tournée...)

Maison d'édition Les Bras Nus

lampadaire/ installation place londe


Des Pintades et des manguiers de Claire Tipy après avoir été nominé pour le prix Godot 2022, vient d'être sélectionné pour participer au prix Sony Labou Tansi 2024. C'est en cours...! Le livre a été réédité fin septembre, toujours accompagné de sa camarade fiction radiophonique Yaaba, et préfacé par l'auteure de théâtre Penda Diouf. Juste a temps pour honorer sa nomination Prix du comité de lecture de la Chartreuse 2024!!


Il aura fallu qu'on nous sauve de Geoffrey Dahm, paru en septembre, vient d'être nominé Prix Godot PACA 2024. Remises du prix prévues en avril 2024, à la Criée à Marseille, à la Passerelle à Gap et à la Cigalière à Bollène.


La joie de Louise Wailly, créée au Festival Off d'Avignon 2023 à Artéphile , est toujours en tournée.



La maison


poème éditorial - 1

Maison d'édition Les Bras Nus

vacho


La maison les-bras-nus est une maison. C’est important une maison. Ça abrite. Sans abri, on arrive à rien. On attrape froid. On s’enrhume. On se fatigue. On dit sans feu ni lieu, et aussi sans foi ni loi. Ça se rejoint. Alors une maison. Pour ne pas brûler trop vite. Pour ne pas se fixer pirate avec un bandeau se buriner au soleil perdre un œil et mourir trop vite trop tôt. Pour avoir le temps de chercher gratter réfléchir souffler raturer griffonner tracer jeter rater trouver afficher. Dans son coin. De faire des tartes aux pommes aussi. A l’abri. Tout doux. Sans avoir peur de la pluie qui va venir. Ou de la nuit. Parce qu’on a fermé la porte. Et que la nuit reste toujours dehors. Une maison ça attache. Une maison on en sort et puis on y revient. On part en voyage et puis on en revient. On s’essuie les pieds sur le paillasson. On se repose. Elle existe. Dans ma maison, il y a des livres. Mais pas que. Dans ma maison ça parle, il y a du bruit. Et de l’air. C’est quand j’ouvre les fenêtres parce que dans ma maison souvent, même la porte est ouverte. Ma maison est un outil, pour jouer pour écrire pour faire des livres et pour faire du bruit. Il y a une vache bleue. Elle s’appelle Vacho. Et ma maison, elle aspire aux plateaux. Ou aux halls de gare. Parce que ma maison d’avant c’était un théâtre. Comme un hall de gare. Mais quelqu’un me la prise. Ma maison d’avant elle s’appelait les-bancs-publics. Pour s’asseoir et regarder les gens autour de soi. Laisser le temps glisser. Mater, se bécoter et lire. Un plateau-outil. Moi avant dans ma maison j’étais déguisée, je m’appelais Irène. Et quelqu’un me la prise. Et Irène a fichu le camps. Et c’était rude. Il a fallu se refaire une autre maison. Ça a pris du temps. Il a fallu grandir. Je savais pas qu’on volait les maisons. Dans ma nouvelle maison il y a des livres qui disent du théâtre. Et il y a des tables pour les lire. Mais pas que. Parce que bien sur dans ma nouvelle maison nous sommes plusieurs. Plusieurs Qui Parlent. Plusieurs Qui habitent. Des Qui écrivent. Des Qui parlent. Des Qui lisent. Des Qui broutent. Ma maison aujourd’hui s’appelle les-bras-nus. A cause de l’héritage. Et à cause que je ne m’appelle pas Shiva. Ma maison d’aujourd’hui s’appelle les bras nus. Et moi je suis une Marquise. Révérence. Je suis déguisée. C’est ma maison. Et je la partage. Asseyez-vous. Promenez-vous. Faites comme chez vous. Révérence.

UNE MARQUISE (Mélanie Stravato)

Vous pouvez envoyer vos manuscrits (pour les Grands et Petits plateaux) vos brouillons (pour Labo) et vos bricolages sonores (pour Echantillonnages Sonores) aux Marquises via lesbrasnus@yahoo.fr nous lirons et écouterons. Révérences.

Les librairies

Les bras nus en rayon...

Maison d'édition Les Bras Nus

librairie 0. / Paris Théâtre du Rond Point

Bien sûr, tous nos livres peuvent être commandés dans n'importe quelles librairies.
Mais certaines nous soutiennent, et entrent nos ouvrages dans leur fond. En voici la liste, non exhaustive :

DANS LE SUD

à AVIGNON, à La comédie humaine et à La mémoire du monde
à VILLENEUVE LES AVIGNON à la librairie de la chartreuse et La forme d'un livre
à MARSEILLE à L'odeur du temps, L'histoire de l'oeil et à Maupetit
à AIX EN PROVENCE à la librairie Goulard
à MARTIGUES à l'Alinéa,
à EGUYERES à L'atelier agora
à DIEULEFIT à Sauts et gambades
à NYONS à L'olivier
à VALREAS aux Chemins de traverse
à VAISON LA ROMAINE à Montfort
à FORCALQUIER à La Carline
à DIGNE à La ruelle
à GAP à La loupiote
à BRIANCON à Voyage au bout des livres
à TOULOUSE à Ombre blanche

AU NORD DU SUD

à GRENOBLE à La nouvelle dérive
à DIJON à La fleur qui pousse à l'intérieur
à PARIS à Libralire, à la librairie du Théâtre de la Colline, au Coupe papier, à la Librairie théâtrale, à la librairie O. au théâtre du rond point, à EXC (à côté de Pompidou) et la librairie Vendredi
à DOUARNENEZ à L'angle rouge et à L'ivraie
à PONT CROIX à La pluie d'été
à QUIMPER à Librairie et curiosités.
à LILLE au Bateau livre et à L'affranchie

Les articles

Les bras nus en critique...

Maison d'édition Les Bras Nus

librairie Ombre Blanche / Toulouse

Quelques articles sur les livres des bras nus :

de Laurence Cazaux,
dans le Matricule des Anges, à propos de Des pintades et des manguiers et Yaaba :

Claire Tipy

de Thierry maricourt,
sur le site Maricourt nordique, site d'actualité sur la littérature venue du nord :

Finn Iunker

de Didier Ayres,
sur le site Lelittéraire, site de critique littéraire dirigé par Frédéric Grolleau :

Chroniques de l'Enclave

La mort d'Orkhon

L'apocalypse selon Gunther

Philoctète

de Nicolas Roméas
sur le site l'insatiable

Philoctète

de Fabien Bonnieux
dans La Provence du 02 décembre 2023

Maison d'édition Les Bras Nus

Les interviews


made in bras nus...



Maison d'édition Les Bras Nus

Performance Les Marquises/ Contre-Colloque



Interview de Finn Iunker du 21 novembre 2022

présente dans l'échantillonage sonore N°1 - Voix d’Israël



FINN IUNKER  Allo… Vous m’entendez maintenant ? Oui ?!

LES BRAS NUS Joli barbe !

FI Oui, merci… Je serai le père noël cette année !

LBN T’es où ?

FI Je suis à Oslo, chez moi… Olav est à l’école, j’ai pris sa chambre… Il fait très froid là, il neige un petit peu, mmh… Et c’est très sombre, très peu de lumière…

LBN C’est quoi cette pièce ?

FI Euh… C’était… Euh… L’idée s’est vite imposée de tourner les situations de façon à ce qu’elles marchent sur la tête… D’entendre quelque chose de critique sur Israël avec des voix israéliennes. Donc j’ai trouvé ces témoignages de soldats qui racontent ce qu’ils font aux palestiniens ; descriptifs ; de la situation générale ; les Israéliens disent ce qu’ils font ; aux victimes…

LBN Tu les as choisis comment les témoignages ?

FI Je ne suis pas sûr de ce qui m’a fait en sélectionner un plutôt qu’un autre, mais, je crois que j’ai essayé avec plusieurs, et ensuite j’ai gardé ceux, ceux avec lesquels j’étais en mesure de faire des connexions…

LBN Tu as réécrit les témoignages ?

FI Mon accord avec Breaking the silence était de ne changer aucun faits, et de garder l’esprit des témoignages… Donc j’ai essayé de juste les nettoyer un petit peu, et de les rendre un peu plus cohérents… Parfois je me concentre juste sur une action au sein d’un témoignage… Par exemple, si un soldat parle de… D’abord ils sont aller à Jénine pour frapper quelqu’un, et ensuite ils sont allé à Ramallah, peut-être je garde juste ce qui s’est passé à Jénine…

LBN Tu travailles comment ?

FI Je me suis senti comme un archéologue… à remuer un petit peu de sable, et ensuite, quand on a remué un petit peu de sable pendant longtemps, on… On… On voit ce qu’il y a… Ce qu’il y avait depuis le début en dessous le sable…

LBN Les critiques c’est : C’est pas du théâtre. Et aussi, c’est trop compliqué…

FI Un des critiques disait qu’on ne comprend pas le contexte… Que ça semble non provoqué… Et ça m’a surpris parce que tout le propos du livre c’est de montrer que la violence n’est pas du tout provoquée. J’ai l’impression qu’ils pensent que tout va bien en Israël, et il y a des choses malheureuses qui se passent dans les territoires occupés, mais à la fin il y aura un processus de paix et tout ira bien à la fin, et en attendant c’est très difficile et c’est très compliqué et il faut s’occuper des terroristes… Je veux dire ces terroristes sont les mêmes terroristes qu’il y avait en France pendant la seconde guerre mondiale… Ceux qui s’opposaient aux nazis… Et les mêmes en Norvège… Ceux qui résistaient étaient des terroristes… Et c’était très compliqué…

LBN C’est du théâtre, c’est de la musique, c’est quoi ?

FI J’ai essayé d’organiser le son… Il y a une sorte de musique qui fait juste euh, un morceau peut s’ouvrir avec (grave) dong dong dong dong dong dong dong et ensuite à la fin (aigu) di di di di di di di di… Quand on organise le son, on crée de la musique…

J'y vais

INVENTAIRE

des formules d'écritures

Échantillonnages

où ça grince ça chuinte et ça langue

Les Partitives

Ateliers, Performances

Les Marquises
La Carte Postale

LA PROCHAINE FOIS, écris moi (bientôt)