Ateliers de lecture

vives, à voix haute et à la table

Maison d'édition Les Bras Nus

Les Marquises lisent Des pintades
au Fenouil à Vapeur


Venant des plateaux, les blocs (de papier) que sont les livres ne nous ont jamais complètement détachés de l'idée qu'un texte, c'était une parole, et qu'une parole, c'était un agencement entre des mots + une voix qui les porte. Alors, on a commencé comme on fait au théâtre, simplement, avec des acteurs. Puis on a continué avec des enfants, dans des écoles, des MJC. Les enfants, ça réveille les blocs... Puis on a eu envie de plus. Mettre tout le monde à table, les gens ensemble, et trouver un chemin qui parte du livre et se risque à l'oreille, ce que le texte lu apporte à la voix, ce que la voix apporte au texte écrit... Joyeusement et courageusement, on lit pour les autres comme on se jette à l'eau. On articule et on désarticule les monstres, ceux des fables, ceux de la culture, ceux de pouvoir ou pas y arriver. On arrive toujours quelque part. Sortir de soi, exploser l'entresoi et revenir à soi. Voilà le mouvement.

Les bras nus se proposent donc aujourd'hui d'intervenir dans le cadre de groupes constitués pour l'occasion, à des endroits divers du corps social, en rejoignant sur le terrain des personnes plus ou moins éloignées de la pratique de la lecture. On prend des textes contemporains publiés maison, quand c'est facile. Ou des classiques, remodelés pour l’occasion quand c'est plus judicieux. Diffuser, faire infuser une parole et une place de lecteur, et être ensemble - c'est-à-dire dans le cas présent, écouter - et être écouté (et pas seulement "entendu"...).

Médiathèques, établissements scolaires, EPAHD, Maisons Pour Tous s'imposent naturellement comme accueil de ces ateliers, mais partout ailleurs convient également (dans ton jardin, dans la cuisine, au naturoptère, au salon du livre...). Nous lançons aussi des balises dans des entreprises, des établissements publics, le troisième étage de la mairie d’Avignon… Bref, partout où il y aurait une grande et belle table pour faire une grande et belle tablée…

Pour participer : Avoir entre 10 et 110 ans.

Maison d'édition Les Bras Nus

Les Marquises lisent Skippergata
au Figuier Pourpre



Si vous souhaitez accueillir un atelier de lecture à voix haute, hebdomadaire, mensuel, ou sous la forme d'un stage de 5 jours, contactez-nous ! (lesbrasnus@yahoo.fr)

Ateliers d'écriture


Pour les enfants...


Comme dans la chanson de Brassens, ce n’est pas toujours au vieux Corneille de faire la leçon à la jeune Marquise, et il est parfois bon d’inverser les rôles… Comment parlent les jeunes gens d’aujourd’hui ? Qu’est-ce qu’ils ont à dire ? Qu’est-ce qu’ils voient, comment ils le disent, quand ils trouvent des mots pour le dire ? On parle toujours de « spectacles pour enfants », « d’écrits pour la jeunesse », presque toujours montés, joués, écrits par des grandes personnes… Et si on leur donnait la parole, ils diraient quoi ? On ne sait pas quoi, mais quelque chose c’est sûr. Ils l’écriraient comment, ce quelque chose ? Avec quelle voix ils l’exprimeraient, si on leur tendait un micro, ce quelque chose ? Et alors une fois arrivé là, qui aurait à apprendre de qui ? Écrire c’est pas grand-chose - c’est faire un petit pas de côté. C’est utiliser les mêmes mots (pour commencer…!) que d’habitude, mais en les rangeant un peu différemment, pas tout à fait dans le même ordre, en leur trouvant une petite musique… Une petite musique dans le flux (un rappeur dirait dans le flow…) quand il s’agit d’une prise de parole, un monologue on dirait au théâtre. Une petite musique qui rebondit quand il s’agit d’un échange, d’un dialogue… Des Punchlines quoi, des répliques qui claquent bien… !
Quoi qu'il en soit, et quel qu'elle soit, écrire, c’est donner une forme à sa parole.
Alors d’abord on discute. Soit on s’est mis d’accord avant sur ce dont on parle, soit pas.
Et puis quand ça commence à fuser, on attrape.
On commence à garder une trace, soit enregistrée, soit manuscrite.
Et puis ensuite, quand on commence à avoir une petite réserve, on prend le temps, on y retourne, on retravaille. Et on se lit les uns les autres.
Quand l'atelier approche de sa fin, chacun lit aux autres ce à quoi il a abouti.
Après l'atelier, on fabrique un petit cahier d'atelier, avec lequel chaque enfant peut repartir.

Cadre spatio-temporel et financier : les ateliers sont pertinents à partir d'une douzaine d'heures.
Devis sur projets, au cas par cas...


Et pour les grands...


Ateliers d'écriture pour adultes, au rythme d'un samedi par mois.
Atelier en deux temps :

LE MATIN - Process d'écritures
9h30 / 12H30


modules techniques et écriture dirigée
exemples de directions :
L'écriture par le milieu
Description d'une image (Heiner Müller)
l'écriture montage
fiction / auto-fiction / témoignage : récits de vie, nos histoires...
l'écriture pillage / plagiat
la carte postale

L'APRES MIDI - accompagnement à projet
14H / 18H


Chaque participant arrive avec un projet personnel et partage l'avancée de son travail et ses éventuelles difficultés.
Chaque trimestre, une lecture publique des textes par leurs auteurs, et un cahier "sortie d'atelier" édité.

Cadre spatio-temporel et financier : les ateliers sont mensuels.
Les ateliers collectifs d'outillage du matin sont à 40€ la séance.
Les ateliers de suivi individuel de l'après-midi sont au trimestre, en fonction des revenus et des projets. Nous consulter.

Performances

éditoriales...


Aux marquises, on concocte aussi des performances éditoriales.
Ont déjà été présentées :
Le meurtre honteux de la rue Skippergata, de Finn Iunker, lu par un quintet d'actrices dans la vingtaine, au figuier pourpre, La maison de la poésie d'Avignon, printemps 2022.
Des pintades et des manguiers, de Claire Tipy lues par un trio d'une treizaine d'année, à l'occasion de la sortie du livre, printemps 2023, à la librairie la comédie humaine.
Le Contre-colloque de la BSB, la Brecht Society Bis, a été jouée au Fenouil à vapeur et à la librairie O. au Rond Point à Paris dans le cadre du festival Hibernation. Elle mêle Voix d'Israël de Finn Iunker, des lettres ouvertes sur la tenue ou la non-tenue d'une semaine de colloque des amis de Brecht à Tel Aviv, et une installation de barbelés et de check point.


Un montage de 4 Pièces enfin, Des pintades et des manguiers, Yaaba et Dix lions de Claire Tipy, et Il aurait fallu qu'on nous sauve de Geoffrey Dahm a été présenté le 2 décembre 2023 au théâtre Transversal interprété par 6 Marquises entre 14 et 19 ans. Cette performance sera reprise en juillet 2024, le 9 juillet à la Factory à Avignon, et le 27 juillet à Valréas dans le festival Les nuits de l'Enclave.

J'y vais

INVENTAIRE

des formules d'écritures

Échantillonnages

où ça grince ça chuinte et ça langue

Les Partitives

Ateliers, Performances

Les Marquises
La Carte Postale

LA PROCHAINE FOIS, écris moi (bientôt)